Une vision plus globale de Kyo/Jitsu

Une vision plus globale de Kyo/Jitsu

 Tout peut devenir source d’enseignement et d’apprentissage

J’aime bien utiliser le quotidien et faire des associations afin d’intégrer, dans le plaisir, les fondations du Shiatsu. Autrefois, les anciens utilisaient leur entourage et leur environnement pour faire des comparaisons, des liens et comprendre les multiples applications de leur art, que celui-ci soit artistique, martial ou médical.

Je crois que, dans l’univers du Shiatsu, nous gagnerions également à faire de même, en utilisant des modèles et représentations actuels et contemporains afin de saisir plus en profondeur les notions de MTC ou de Shiatsu que nous utilisons et étudions.

Pour moi, par leur côté caricatural, les personnages de bandes dessinées et de films sont de bonnes références pour développer et explorer certains thèmes du Shiatsu, tel que celui proposé aujourd’hui : le Kyo/Jitsu « Global »

Le Kyo/Jitsu des méridiens

On parle souvent de Kyo/Jitsu en ce qui concerne l’état énergétique d’un méridien ou d’un segment de celui-ci. Par exemple, à la lecture du Hara, les Poumons pourront se manifester Kyo (en déficience) et le Foie Jitsu (en excès). Par la suite, par une intervention directe le long de chacun de ces méridiens spécifiques, vous pourrez découvrir graduellement des segments qui seront plus ou moins Kyo et Jitsu, selon la condition globale de la personne cliente.

Cette utilisation de Kyo/Jitsu est commune. Par contre, un aspect moins exploité de ce binôme consiste à utiliser celui-ci comme évaluation globale de la personne cliente. Dans ce contexte, Kyo/déficience et Jitsu/excès sont utilisés pour évaluer la « quantité globale » d’énergie que possède le ou la cliente. Dans cette optique, plus la personne possède de Ki, plus elle sera dynamique autant au niveau physique, mental que psychologique.

Grâce à cette abondance de Ki, elle sera apte à faire face aux demandes de la vie et possédera une résistance naturelle aux attaques provenant de l’extérieur (facteurs pathogènes externes). En MTC, posséder une énergie abondante est souvent comparé à disposer d’un bouclier permettant de repousser les influences néfastes extérieures.

À l’inverse, quand la condition de la personne qui consulte est globalement Kyo, celle-ci ne possédera pas l’énergie nécessaire afin de s’adapter aux demandes auxquelles elle sera confrontée. Elle sera plus souvent sujette à la fatigue et aura besoin de périodes de repos plus fréquentes et plus longues.

Un fait intéressant est que la personne Kyo, même si sa réserve d’énergie est moins importante que chez son antagoniste Jitsu, aura plus de chance, par l’adoption d’un mode de vie préventif, de se préserver et ainsi mieux gérer son quotidien. La personne Jitsu pour sa part aura tendance à se « pousser » davantage ce qui, à un certain moment, épuisera ses réserves et la placera en situation de déficience. Donc, à un certain point, sa force deviendra sa faiblesse.

Dans la réalité, les gens qui nous consultent sont rarement tout à fait Kyo ou tout à fait Jitsu, mais plutôt un mélange fascinant d’aspects appartenant aux deux catégories. Le plaisir et le défi en tant que thérapeute est de percevoir quel aspect prédomine au moment de la visite de notre client.

Pour apprécier les différences entre la constitution du type Kyo et celle du type Jitsu, voici deux personnages fictifs qui incarnent superbement ces deux aspects.

Débutons par Gaston Lagaffe.

 Quelques caractéristiques de Gaston « Lagaffe », client ayant une tendance nettement Kyo

Gaston Lagaffe est un être désordonné, paresseux, à l’occasion gaffeur, plutôt tranquille et calme, introverti, mais possédant quand même une vie intérieure très riche et diversifiée.

À cause de sa grande sensibilité, il peut anticiper la rencontre avec le thérapeute ce qui peut même devenir pour lui, une source importante d’anxiété. J’ai d’ailleurs souvent remarqué que les gens ayant une énergie globale Kyo ont la région du MC Jitsu au Hara.

Généralement, il aime mieux laisser les choses se faire par elles-mêmes, plutôt que d’intervenir : c’est son petit côté Taoïste!

Gaston Lagaffe n’aime pas les stress prolongés, épisodes qui sont très exigeants pour lui et lui demandent par la suite de longues périodes de repos et de récupération. Pour se détendre, il aime bien rêvasser et écouter de la musique classique, parfois lire des romans d’aventures ou carrément faire une courte sieste s’il en ressent le besoin.

Il possède un appétit léger et mangera seulement des choses qu’il aime, le plus souvent par gourmandise. Sa respiration est courte et superficielle.

Les maux et malaises propres aux types Kyo se développent normalement graduellement et les symptômes qui les accompagnent ne durent pas si des actions curatives sont rapidement prises. Il est souvent fatigué après l’effort et peut même souffrir de palpitation par la suite. Il n’aime pas les endroits bondés et les grandes foules, il préfère être dans ses choses et avoir tout son temps pour rêvasser, sans avoir à faire quoi que ce soit  de particulier.

Sa libido est faible et il est fatigué après la rencontre amoureuse. (C’est ce que mademoiselle Julie m’a confié sous l’anonymat… merde, j’ai encore trop parlé !) Notre Gaston a toujours besoin de quelques jours pour s’adapter au changement d’heure ou aux syndromes du     «jetlag». À cause de cette fatigue chronique, son médecin lui a suggéré de passer un test de dépistage pour l’hypothyroïdie.

En cabinet, un type Kyo comme Gaston Lagaffe aura souvent besoin de couvertures ou de vêtements chauds. Il appréciera l’utilisation du Moxa afin de lui redonner un peu de Yang bénéfique. Il n’aime habituellement pas beaucoup parler durant la rencontre ; de toute façon, il s’endort habituellement dès les premières manœuvres.

Il préfère un toucher lent et nourrissant.  Après le Shiatsu, Gaston Lagaffe appréciera de pouvoir prendre son temps pour se rasseoir et reprendre ses esprits. Il aime apprécier à son rythme les bienfaits du traitement.

Une observation que j’ai pu faire fréquemment est que, chez les gens globalement Kyo, les symptômes ont tendance à se manifester dans le bas du corps : œdème des jambes, jambes lourdes, faiblesse des lombaires et des genoux (Gaston a parfois peine à se relever, comme si les genoux maquaient de force, et les membres inférieurs froids.

Pour les gens de type Kyo comme Gaston Lagaffe, il est important de rester à l’écoute de son intuition et d’avoir confiance en l’intelligence du corps afin de se faire guider vers plus d’harmonie et de santé. Les bains de pieds à l’eau chaude salée sont aussi à recommander afin de stimuler l’énergie dans le bas du corps.

Pour en connaitre plus sur Gaston Lagaffe: https://zonevideo.telequebec.tv/media/39717/episode-14/gaston-lagaffe

Quelques caractéristiques du Gaston de la Belle et la bête, client ayant une forte tendance Jitsu

Le Gaston de La Belle et la Bête est un jeune homme extraverti, passionné, musclé, de grande taille, avec des cheveux noirs et des yeux bleus. Il a une forte présence, un regard pénétrant, le teint rougeâtre et une respiration ample. Il possède de toute évidence une grande réserve d’énergie qui se traduit par un tempérament irritable et une tendance naturelle à l’emportement. On ressent une tension palpable chez lui qui se traduit par une tendance à soupirer fréquemment.

J’imagine facilement ce Gaston extraverti Jitsu en cabinet, faisant des blagues pour alléger l’atmosphère, parlant fort d’une voix sonore qui porte, parlant tellement que parfois il interrompt durant le bilan de santé, posant des questions et parlant dès qu’il le peut.

Durant le Shiatsu lui-même, Gaston beau gosse reste difficilement tranquille, bouge beaucoup et ses mouvements sont amples et nerveux.

Dans la vraie vie, des types Jitsu comme ce Gaston aiment l’effet stimulant du café et/ou de la cigarette et ont besoin de faire de l’exercice régulièrement pour se détendre (ont besoin de  brûler le trop-plein !).

Le type Jitsu possédera également un gros appétit et la quantité sera malheureusement parfois plus importante que la qualité. L’hyperthyroïdie est occasionnellement présente chez ce type de receveur.

Chez ce Gaston Jitsu, qui est d’ailleurs rarement malade et récupère généralement rapidement, les symptômes auront tendance à se manifester dans le haut du corps : maux de tête, acouphènes, tensions temporo-mandibulaires, tensions aux épaules et tensions interscapulaires.

En cabinet, ce Gaston n’aura pas besoin de couvertures, il demandera même parfois d’ouvrir les fenêtres afin d’avoir un peu d’air frais ! Il aimera des Shiatsu où il y a beaucoup d’étirements et de variété dans les manœuvres. Comme vous vous en doutez, il n’a pas particulièrement besoin de Moxa.

Pour un receveur comme Gaston beau gosse, il sera important de manger moins et mieux, de se reposer, de relaxer en ayant contact avec la nature. Faire du chi va piano va lontano* un mode de pensée quotidien qui lui sera bénéfique afin d’apprendre à se reposer avant d’être fatigué.

*Ceux qui vont lentement vont loin.

Pour en connaitre plus sur Gaston « Beau Gosse »: https://www.youtube.com/watch?v=WeAWPIU5D_k

 Pauline Sasaki et le mouvement global du Ki, une autre vision de Kyo/Jitsu

Une des choses que j’ai fortement retenues de l’enseignement de Pauline Sasaki, c’est qu’il y a en fait seulement deux manifestations de base de l’énergie : l’expansion ou la contraction de celle-ci.

Quelqu’un qui est en santé et chez qui l’énergie est abondante (en expansion) devrait être radiant, positif, disponible à son environnement et disponible à prendre des risques. La vie pour cette personne devient une école où il fait bon apprendre, évoluer, grandir et devenir par cette énergie contagieuse une contribution positive pour son entourage. Cette attitude authentique est l’aspect positif d’une condition Jitsu bien exploitée.

Pour la personne en contraction énergétique, l’ouverture à la vie est difficile et les possibilités d’apprentissages sont malheureusement bien limitées. Sans la mise en pratique nécessaire, les apprentissages de la vie ont bien peu de valeur.

Cette contraction énergique est la manifestation concrète d’un manque de Ki et se rencontre fréquemment chez les types Kyo.

Heureusement, nous passons généralement tous par des périodes de contraction et d’ouverture énergétique. L’important ici, c’est d’en être conscient et de faire de notre mieux afin de maintenir l’ouverture idéale selon les situations et les demandes de la vie.

Possiblement que le fait de faire preuve de gratitude envers la vie et de ce qu’elle nous offre est un bon moyen de garder son ouverture et de soutenir globalement notre niveau d’énergie. Qu’en pensez-vous?

 

 

4 Commentaires

  1. Merci Stephane, encore un superbe article comme d’habitude tres pedagogique, et que je partage directement sur le site de l’ecole Shiatsu Atlantique.

    Répondre
    • Merci Marie pour votre commentaire et merci du partage de l’article auprès de vos étudiants. Bonne continuité.

      Répondre
  2. Merci, Merci pour le partage! C’est fascinant l’univers des observations dans le langage du Shiatsu! Le plus fascinant est de faire le lien entre notre propre univers énergétique et notre pratique! ☺️ Je suis de dominance kyo et prends conscience que je m’adresse régulièrement aux méridiens kyo! Également, je constate qu’il est plus agréable et facile de travailler avec les personnes kyo! Vraiment merci pour ce partage!🦋

    Répondre
    • Je crois comme vous Suzie, que le travail que nous faisons en Shiatsu est une formidable école d’apprentissage.
      Je suis très enthousiaste à l’idée de tout ce qui nous reste à découvrir en tant que communauté de praticiens(nes) et thérapeutes en Shiatsu.
      Je vous souhaite maintenant Suzie, une belle et douce intégration de votre aspect Jitsu. 😉

      Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *