Qu’est ce que l’ascension d’une montagne et la pratique du shiatsu ont en commun?

Qu’est ce que l’ascension d’une montagne et la pratique du shiatsu ont en commun?

Un stage de shiatsu exceptionnel auquel vous auriez aimé participer !

De retour depuis quelques jours du stage de Pont-Aven, je flotte encore sur mon petit nuage. Ce stage consacré à la posture et à l’utilisation des trois Dan-Tien dans le cadre de la pratique du shiatsu a connu un très grand succès.

L’une des raisons de cet accueil enthousiaste est, je crois, le fait que le contenu du stage ne s’attardait pas seulement à l’aspect purement technique de la posture mais également à l’aspect plus subtil, mais tout aussi important, de l’intégration des trois Dan-Tien dans la pratique du shiatsu.

En effet, que vous en ayez conscience ou non, vos trois Dan-Tien composés du centre hara, du centre cœur et du centre tête influencent tous, selon leurs fonctions spécifiques, vos perceptions et interventions sur le système énergétique de vos clients.

dantianAvez-vous déjà réalisé que lorsque vous travaillez sur le corps énergétique de vos clients (méridiens, tsubo), vous utilisez votre propre corps énergétique, c’est-à-dire vos Dan-tien, pour entrer en communication avec la structure énergétique de vos clients ?

Pour ce faire, votre corps énergétique utilise, comme instrument de mesure et d’intervention, vos trois Dan-Tien, qui sont, chacun à leur façon, le siège de conscience et de perceptions spécifiques. L’utilisation consciente de ces fonctions distinctes permet entre autres de percevoir et d’intervenir avec plus d’efficacité sur le système méridien de vos clients.

Il n’y a rien d’ésotérique dans la compréhension et l’utilisation des Dan-Tien dans le cadre de la pratique du shiatsu. D’ailleurs, l’un de mes objectifs durant l’atelier était justement de démystifier leur utilisation et le rôle primordial qu’ils occupent dans l’application du shiatsu.

Cet apprentissage de l’utilisation des trois Dan-Tien a été rendu plus concret lors du stage par la participation dynamique des élèves à plusieurs exercices et laboratoire leur permettant de percevoir et intégrer la fonction de chacun des centres abordés.

Comprendre la pratique du shiatsu par analogie

Un peu comme si vous étiez des nôtres à l’atelier de Bretagne, je vous invite à explorer avec moi une analogie que j’ai partagée avec les participants du stage, et qui vous permettra, je l’espère, de mieux saisir la fonction et l’utilité de chacun des Dan-Tien. Je crois sincèrement que la compréhension de cette analogie vous amusera et vous aidera à mieux saisir l’importance de l’intégration des Dan-Tien dans votre pratique.

Le centre hara ; mobilité et stabilité

Afin de mieux concevoir la fonction spécifique de chaque Dan-tien, utilisons une image familière. Imaginez quelqu’un escaladant une muraille en utilisant ses bras et ses jambes pour s’aider à grimper. Cette activité semble a priori avoir très peu en commun avec la pratique du Shiatsu et pourtant…il y a beaucoup de similitudes entre l’utilisation optimale du corps dans l’escalade et l’utilisation des trois Dan-tiens dans la pratique du shiatsu !

5Commençons notre comparaison des deux disciplines en portant attention en premier lieu au centre hara. Chez l’alpiniste, les principales sources d’impulsion et de mouvement sont son bassin et ses jambes. Ces segments représentent du même coup une source importante de stabilité et d’aplomb qui permettra par la suite l’utilisation flexible des bras et des mains pour diriger la montée de façon plus précise et spécifique. Nous reviendrons sur cet aspect ultérieurement.

Tout comme en alpinisme, en shiatsu, le centre hara est la source de nos mouvements et de notre stabilité. C’est par son utilisation que nous pouvons nous déplacer, maintenir notre équilibre et trouver un appui juste. En habitant davantage votre hara, vous pourrez utiliser le haut de votre corps avec plus d’assurance et de fluidité, ce qui est primordial afin que vous puissiez ultérieurement être totalement disponible à ce que vos mains percevront lors du travail sur les méridiens. Il y a ici pour les deux disciplines une similitude remarquable dans l’utilisation du hara en tant que source du mouvement et de stabilité.

Le centre cœur ; sensibilité et direction

Le second centre est le Dan-Tien du cœur qui se manifeste par l’activité et les mouvements « cohérents » des bras et la réceptivité exceptionnelle des mains. C’est justement la sensibilité remarquable des mains qui permettent à l’alpiniste de percevoir et distinguer les reliefs et cavités présentes sur la surface qu’il escalade. Cette capacité de discernement des mains lui indique où prendre appui et également à quel moment utiliser l’impulsion motrice provenant de ses membres inférieurs (hara) afin de poursuivre son ascension.

Pour nous en shiatsu, nos mains sont non seulement des outils de perceptions extraordinaires, mais elles sont également les messagères de notre cœur qui, entre autres, interprètent les sensations et informations reçues des méridiens (aspects Kyo/jitsu, chaud-froid, etc.)

Ces informations perçues par le Dan-Tien cœur nous permettent de définir le type de toucher le plus approprié à la condition énergétique ressentie le long des méridiens.

An eager female climber on a steep rock face looks for the next hold - viewed from above. Shallow depth of field is used to isolated the climber.

Cette «perception intuitive» nous guide sur le trajet des méridiens et nous permet de trouver en quelque sorte le chemin le plus approprié afin d’harmoniser la condition énergétique de notre client.

Ici aussi, il y a une similitude certaine entre la main alerte qui, chez l’alpiniste, cherche à percevoir le chemin le plus sûr pour aller vers le sommet et nous qui, en shiatsu, utilisons nos mains bienveillantes pour que l’énergie trouve le chemin le plus approprié à sa condition et à ses besoins.

Dans le cadre de la pratique des deux disciplines, c’est le centre cœur (qui représente l’intuition, l’écoute et l’interprétation) qui sera utilisé afin d’actualiser l’intention et la vision élaborée par le Dan-Tien de la tête. Pour l’alpiniste, par exemple, cette intention pourra être de gravir avec succès la montagne qu’il convoite, alors que pour le thérapeute en shiatsu, l’intention première pourra être d’harmoniser et tonifier l’énergie la plus en besoin (Kyo) chez son client. Dans un cas comme dans l’autre, le Dan-Tien cœur prendra en charge de faire un lien cohérent entre la réalité extérieure et l’intention première élaborée par le Dan-Tien tête.

Le centre tête ; vision, orientation et imagination

« L’alpiniste est un homme qui conduit son corps là où, un jour, ses yeux ont regardé… » Gaston Rébuffat

Avant même de commencer toute ascension, il est primordial pour l’alpiniste d’avoir une direction claire de ce qu’il désire accomplir !

L’utilisation du Dan-Tien tête correspond justement à la capacité de se donner des objectifs spécifiques concrets et de se faire une image précise du « comment » atteindre ces objectifs.

Paradoxalement, le Dan-Tien de la tête peut nous permettre d’entretenir à la fois une vision spécifique de ce qui doit être accompli et une vision globale des choses, nous permettant ainsi de sortir d’un mode de perception parfois trop restreint et limité.

Par exemple, pour l’alpiniste, l’objectif premier d’atteindre le sommet de la montagne sera entrecoupé durant l’ascension d’objectifs secondaires et complémentaires qui lui permettront d’ajuster sa montée de façon plus appropriée. Ces choix alternatifs avantageux faciliteront ainsi grandement l’ascension jusqu’au sommet.

En shiatsu, c’est le Dan-Tien de la tête qui, par exemple, permet l’utilisation de la théorie des Zang fu, la notion des 5 éléments, l’application de Kyo/Jitsu en fonction de donner une direction précise et logique à nos interventions. Cette « direction » se manifestera par une intention spécifique qui teintera toute la rencontre thérapeutique.

Il est important de considérer que, lors de l’application du shiatsu, cette intention première se heurtera immanquablement à la réalité de la condition et de la disposition du client. Il est primordial alors d’avoir la souplesse nécessaire afin d’adapter notre intervention en fonction de ce qui se présente à nous dans l’ici et maintenant. Cet ajustement est du même ordre que celui de l‘alpiniste qui doit corriger son ascension selon la condition du terrain. Dans les deux situations, avoir une direction claire oui, mais avoir également la souplesse nécessaire à une action juste et adaptée.

053Un exemple de l’application de l’intention dans le cadre de la pratique du shiatsu sera d’inviter l’énergie, par le travail sur les méridiens, à passer de l’élément Feu à l’élément Terre (cycle Shen). L’intention sera alors de nourrir l’élément Terre par la dispersion de l’élément Feu. Votre intention première devient une application concrète qui actualisera la vision structurée par le Dan-Tien tête.

Pour un autre client anxieux, l’intention principale pourra être de transmettre, par l’entremise de vos mains, un sentiment de sécurité et de quiétude. Ce qui importe, c’est que le Shen du thérapeute ait une direction d’intervention claire et qu’un objectif distinct soit maintenu durant toute la durée de l’intervention. La pensée guide le Ki et, dans ce cas-ci, le travail du thérapeute.

 Conclusion

Durant ces quatre jours de stage à Pont-Aven, les laboratoires, échanges et exercices avaient pour objectif de permettre aux participants de prendre conscience ou d’approfondir le potentiel offert par l’utilisation de chacun des Dan-Tien. J’espère que de la même façon, la lecture de cet article a éveillé en vous l’intérêt d’en savoir davantage sur l’utilisation optimale de chacun de ces centres dans le cadre de votre pratique du shiatsu.

En terminant, j’aimerais vous faire une suggestion très simple afin de soutenir l’exploration de vos propres Dan-Tien.

Je vous invite au cours des prochains jours à porter attention à vos perceptions durant l’application de vos shiatsu et, par exemple, essayer d’observer si vous utilisez bien votre hara comme source du mouvement et comme base de votre stabilité.

Je vous invite également à observer si votre centre cœur est réceptif à ce qui se présente sous vos mains, et si vous percevez une « intelligence » qui cherche à guider vos gestes ou à soutenir votre perception de la condition énergétique de votre client.

Pour conclure, observez si vous êtes capable de garder le focus et de soutenir votre attention sur l’objectif premier que vous vous étiez fixé en début de rencontre. Est-ce que votre présence reste constante ou vous avez tendance à être facilement distrait ?

Ces suggestions ne sont pas à suivre à la lettre, mais se veulent simplement des pistes d’observation afin de vous aider à intégrer un peu plus au quotidien l’extraordinaire potentiel des Dan-Tien.

13 Commentaires

  1. Merci de ce nouvel apport complémentaire au stage de Pont Aven – Tu as raison lorsque tu parles de « nuage » … J’ai eu quant à moi l’impression d’avoir vécu un « non temps » sur la planète Shiatsu .. et ai eu besoin d’une semaine avant de commencer à revenir à mon quotidien
    Merci de tous tes partages Monsieur Le Passeur …
    Bonne Vie à Toi et à ta Blonde

    Répondre
    • Merci Annie pour ta participation à l’atelier de Pont-Aven. En effet ça été une expérience formidable de vivre toute cette énergie positive partagée par des gens si intéressant et dynamique . Bonne intégration et au plaisir de se revoir à l’occasion d’un autre stage tripatif!

      Répondre
  2. Cet article apporte encore un bon complément au stage de Pont-Aven ! Le stage m’a ouvert une nouvelle piste de réflexion pour le mémoire que je prépare pour passer ma certification à la FFST.
    Merci beaucoup pour ce partage.
    Bises de Bretagne

    Répondre
    • Ton commentaire me fait plaisir Christine, car mon objectif lorsque je prépare un atelier, est de permettre aux participants de sortir de leurs zones de confort et d’explorer d’autres façons de faire et de penser. Si l’atelier a nourri ta pratique et ta réflexion, mon objectif a donc été atteint. Bonne chance avec ton mémoire!!

      Répondre
  3. Cœur-corps-esprit à l’unisson, c’est ce que j’abordais balbutiante avant d’expérimenter l’art de Monsieur Vien. Mon intention dans mon shiatsu se fait depuis le stage plus présente, dans l’écoute de mon patient avec cette envie d’être là, avec lui et de mettre en place des outils nourrissants. Merci Stéphane!

    Répondre
    • Très heureux Véronique que l’atelier ai été l’occasion pour toi, de solidifier ton utilisation de l’écoute et de la présence, afin d’enrichir tes shiatsu. J’espère que les notions explorées durant l’atelier t’accompagneront encore longtemps sur le chemin de tes découvertes. Bonne route!

      Répondre
  4. Wow, excellent texte Stéphane!! L’analogie de l’alpiniste est parfaitement bien décrite. Même en massage sur table je veillerai à penser davantage à ces trois aspects. Je me sens tellement choyée de t’avoir eu sur mon chemin et d’avoir eu l’immense privilège de suivre ma formation en shiatsu avec toi! De tous les enseignants que j’ai pu avoir durant ma vie (massothérapie, université, ateliers, etc.), tu es celui qui se démarque le plus par tes connaissances, ta pédagogie et bien sûr, ton étonnante intuition.

    Répondre
    • Merci Isabelle, pour ton appréciation et tes bons mots pour mon enseignement. Je crois deviner qu’au fil des années tu as apprécié la passion qui m’habite toujours dans l’enseignement et la pratique du shiatsu. Je suis très reconnaissant d’avoir eu des élèves comme toi, qui ont pu utiliser le shiatsu afin d’enrichir leur pratique professionnelle et leur vie personnelle. Je te souhaite encore beaucoup de belles découvertes!

      Répondre
  5. Wow! Merci mon professeur de magie pour ce beau texte très inspirant! Une analogie simple et concrète avec laquelle il est facile de faire des liens! 🙂

    Répondre
    • Merci Sophie et c’est vrai que le shiatsu met un peu de magie dans nos vies, partageons-la généreusement!

      Répondre
  6. Merci Sensei pour cet article qui résume parfaitement le travail avec les 3 Dan Tien. Merci de partager le fruit de tes années de travail avec nous. A notre prochaine revoyure en Belgique ou à Montréal 😉

    Répondre
    • Bienvenu Jacqueline et merci de ton soutien. j’espère te revoir à nouveau en Belgique l’an prochain. D’ici là, bonne continuité dans ta pratique et ton intégration du shiatsu.

      Répondre
  7. L’essence même du Shiatsu de Tokuda.
    Nonindo.

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *