L’homéostasie II

L’homéostasie II

Dans le billet précédent, nous avons exploré l’importance des systèmes nerveux et hormonaux dans le maintien de l’homéostasie. Mais comment le Shiatsu, par les procédés qui lui sont propres, peut-il positivement influencer l’homéostasie de l’organisme?

Trois composantes théoriques de la pratique du Shiatsu peuvent être utiles afin de saisir comment soutenir par nos interventions les processus d’homéostasie de l’organisme: 

 •  L’utilisation de la théorie du Kyo/Jitsu de Masunaga

 •  L’utilisation de la théorie du Triple Réchauffeur

 •  L’utilisation de la théorie des aspects Yin et Yang du Rein

L’utilisation de la théorie d’harmonisation du Kyo/Jitsu de Masunaga

La théorie d’harmonisation des aspects Kyo/Jitsu de Masunaga définit globalement le Kyo comme un état général de faiblesse, de fatigue ou de vide demandant à être nourri, soutenu; et le Jitsu, comme un état de plénitude, de congestion ou de tension demandant à être dispersé et remis en circulation, dispersion qui « par ricochet » nourrira le Kyo.

Ce qui précède n’implique pas qu’il y a quelque chose de répréhensible dans le Kyo et quelque chose de plus positif dans le Jitsu. Fondamentalement, ces deux aspects transitoires de la dynamique énergétique se complètent et sont nécessaires à la manifestation et au maintien du mouvement de vie dans l’organisme.

Hara, homéostasie et Masunaga  

En Shiatsu de Masunaga, le Hara par l’expression des états Kyo et Jitsu est le reflet fidèle de tous les processus physiologiques de l’organisme, l’homéostasie incluse. Faire une lecture énergétique du Hara, définir les systèmes en besoin, puis «intervenir» sur les méridiens correspondants est déjà une démarche bénéfique afin de permettre à l’organisme de retrouver son équilibre énergétique et, par le fait même, son homéostasie.

Dans l’approche du Shiatsu Masunaga, le circuit énergétique des méridiens est vu comme un réseau de distribution de l’énergie en circuit fermé qui parcourt tout le corps en continu. Dans le Shiatsu de Masunaga, on ne rajoute pas d’énergie dans le système énergétique des méridiens, on encourage simplement l’excès d’énergie déjà présent dans un méridien (Jitsu) à trouver son chemin vers le méridien ou la région en déficience (Kyo), un peu à l’image de vases communicants. Contrairement à certaines méthodes de shiatsu qui s’intéressent particulièrement à traiter les symptômes (Jitsu), la méthode de Masunaga invite une pratique du Shiatsu axée sur le concept de nourrir les déficiences de l’organisme (Kyo) et ainsi soutenir tout naturellement le potentiel de guérison et d’homéostasie de celui-ci.

Prenons un exemple clinique. Si, à la lecture du Hara, vous trouvez que l’énergie du Rein est Jitsu et que celle de la Rate/Pancréas est Kyo, cette lecture sera souvent le reflet d’un état de stress important accompagné  d’un besoin de sucrerie particulièrement après un effort intellectuel prolongé. Le fait de calmer l’énergie Jitsu du Rein permettra de réduire la production d’hormones de stress (entre autres le cortisol*) alors que la tonification du méridien Rate/Pancréas calmera le mental et renforcera théoriquement les fonctions digestives et hormonales du méridien Rate/Pancréas. Une diminution de la production d’hormone de stress, une glycémie plus équilibrée, un mental apaisé sont de bons exemples de la capacité du Shiatsu à soutenir l’organisme vers un plus grand équilibre et une homéostasie appropriée.  

* Cortisol: la production de cette hormone de stress a pour effet d’amener une hausse de la glycémie dans l’organisme, ceci afin de procurer au corps l’énergie nécessaire pour lui permettre d’agir physiquement: fuir ou combattre un agresseur ou une situation de danger.

En plus de l’utilisation du principe Kyo/Jitsu, il est également possible de soutenir l’équilibre de l’homéostasie en harmonisant l’axe horizontal, composé des aspects Yin et Yang du Rein et l’axe vertical reflet de l’interaction des trois foyers. Examinons ces deux axes complémentaires de plus près.

 L’utilisation de la théorie du Triple Réchauffeur

Qu’est-ce que le Triple Réchauffeur ?

Le Triple Réchauffeur est la «sixième entraille». Il est couplé avec le Maître Cœur dans l’élément feu ministre. Le Triple Réchauffeur a un nom mais pas de corps ni de forme. Comme son nom l’indique, le TR est un producteur important de chaleur (Yang),  mais il joue également un rôle capital dans le métabolisme des Liquides Organiques (voie des eaux). 

Le Triple Réchauffeur dirige l’ensemble de l’activité organique du corps humain. Il correspond grossièrement à l’activité regroupée des systèmes respiratoires/circulatoires, digestifs et génito-urinaires. Le Triple Réchauffeur a également pour fonction de faire circuler et distribuer le Ki vers la périphérie du corps, à la peau et aux 12 principaux méridiens. 

Le Hara source et reflet du Triple Réchauffeur

Le Triple Réchauffeur a pour origine l’énergie du Rein, ceci autant dans son aspect Yin, en tant que « voie des eaux », que dans son aspect énergétique Yang. C’est pourquoi la palpation du Hara est une formidable source d’information pour percevoir la condition spécifique de chacun des foyers. Pour ce faire, le Hara peut être divisé en 3 «sections», chacune d’entre-elles reflétant la condition spécifique du foyer appartenant à cet étage.

Foyer supérieur (région de VC14)

Le haut du Hara correspond au Foyer Supérieur où se situent le Cœur et les Poumons et représente les fonctions respiratoires (Ki) et circulatoires (Sang)

Foyer médian (région de VC12)

Le milieu du Hara correspond au Foyer moyen où se situent l’Estomac, la Rate, le Foie* ainsi que la Vésicule Biliaire, et représente la fonction de transformation et l’absorption des aliments

Foyer inférieur (région de VC4, VC5, VC6)

Le bas du Hara correspond au Foyer Inférieur où se situent les Reins, la Vessie, l’Intestin Grêle et le Gros Intestin. Ce tiers correspond aux fonctions d’absorption et d’élimination. 

Débuter votre palpation par la zone du foyer supérieur, puis le foyer moyen et compléter par la zone du foyer inférieur. Afin de diriger et raffiner votre palpation de ces trois régions du Hara, rechercher posément des nuances de température, de tonus ou encore une sensation de stagnation ou de vide.

Palper délicatement ces trois zones du Hara pourra déjà vous permettre de saisir quel foyer et/ou système s’y rattachant a le plus besoin d’être soutenu afin d’assurer l’homéostasie de l’organisme.

*Le Foie en MTC est attribué au foyer inférieur. Par souci de simplification, j’utilise ici la localisation physiologique de celui-ci.

L’utilisation de la théorie des aspects Yin et Yang du Rein

Le Rein est la base du Yin et du Yang de tout l’organisme, c’est une façon poétique mais tout à fait appropriée de décrire les fondements du processus de l’homéostasie.

Les fonctions énergétiques du Rein se divisent en deux aspects: le Rein Yin et le Rein Yang. Tout ce qui concerne l’approvisionnement en nutriments, l’humidification des viscères, des tissus et des organes est sous la responsabilité du Rein Yin. L’aspect Yang, pour sa part, concerne l’activation des organes.

Survol des fonctions du Rein

Aspect Yin du Rein

L’aspect Yin des Reins est la capacité innée du corps à se restaurer, récupérer et se rétablir.

Aspect Yang du Rein

Tout ce qui concerne le soutien et le réchauffement des viscères, des tissus et des organes est du domaine des Reins Yang. Le Yang, c’est notre potentiel d’action et de vitalité.

Yin Yang et homéostasie : des correspondances surprenantes  

La théorie du Yin et du Yang explique que les activités physiologiques normales du corps s’expriment par un équilibre dynamique et constant entre ces deux aspects complémentaires. Dans cette optique holistique, le fonctionnement optimal de tous les organes du corps humain est le reflet de l’équilibre de ces deux composantes complémentaires.

Avec un peu d’imagination, il est facile de saisir la correspondance qui existe entre les activités d’harmonisation des aspects Yin et Yang du Rein de la Médecine Traditionelle Chinoise et les fonctions d’homéostasie des systèmes nerveux et hormonaux de la médecine occidentale. Les systèmes nerveux et hormonaux par leur capacité à faire communiquer entre elles différentes composantes du corps humain visent à leurs façons l’équilibre des fonctions vitales de l’organisme, soit en stimulant ou en calmant les processus physiologiques du corps. Le système nerveux «activera» des régions et structures bien précises de l’organisme par l’intermédiaire de signaux chimiques ou électriques transmis par les neurones, alors que de son côté le système hormonal utilisera la circulation sanguine comme principal véhicule de communication entre les systèmes et structures ciblés.

Observation intéressante concernant cette correspondance: Masunaga Senseï, dans sa recherche afin de trouver des équivalences entre les notions de MTC et l’anatomie et physiologie occidentale, exprimait cette même idée dans son interprétation de l’élément Eau en faisant une correspondance remarquable entre les aspects d’harmonisation Yin Yang du Rein et l’effet d’homéostasie des systèmes nerveux (Ve) et hormonaux (Re).

Application clinique de la notion du Yin du Yang du Rein

Afin de déterminer si l’un des aspects Yin ou Yang du Rein est en cause dans un dérèglement de l’homéostasie, l’observation des signes cliniques suivants demeure souvent l’une des meilleures façons de procéder.

Pour le vide de Yin du Rein

Vide de liquides organiques s’exprimant par des bouffées de chaleur ou l’impression d’avoir plus chaud qu’à l’habitude, chaleur de la plante des pieds et des mains, sueurs nocturnes, insomnie, anxiété et stress, courbature genoux et lombes, absence des règles, etc.

Lecture du Hara : dans le cas de vide de Yin du Rein, le cadran droit supérieur et le haut du Hara seront globalement tendus et parfois même chauds au toucher.

Pour le vide de Yang du Rein

Tout comme pour le vide de Yin, le vide de Yang peut avoir une influence considérable sur le bon fonctionnement global de l’organisme. Un vide de Yang pourra se traduire par une faiblesse des genoux et des lombes, les genoux et pieds froids; dans les cas de déficiences sévères, le corps entier pourra être froid, raideurs et douleurs articulaires, surtout dans le bas du corps, urines abondantes et claires ou, au contraire, une absence de miction, comme si la personne cliente n’avait jamais envie d’uriner. Baisse de libido autant chez l’homme que chez la femme, dépression, fatigue.

Lecture du Hara : Dans le cas de vide de Yang, le bas du Hara sera frais, même froid et manquera fréquemment de tonus.

Comment choisir laquelle de ces trois dynamiques énergétiques est la plus impliquée dans une déficience du processus d’homéostasie ? 

Afin de déterminer laquelle de ces trois dynamiques énergétiques est la plus appropriée afin de soutenir l’homéostasie de l’organisme, je vous invite à revenir tout simplement au Hara : la réponse à cette question vous y attend! Afin de soutenir l’homéostasie, la lecture du Hara Kyo/Jitsu de Masunaga est déjà un très bon pas en avant afin de donner une direction à votre intervention. Si, lors de la lecture du Hara, vous percevez une nette différence entre le haut et le bas du Hara, je vous invite alors à diriger votre attention vers les trois zones composant le Triple Réchauffeur et de faire alors une lecture autonome du Hara à partir du modèle des trois foyers. Enfin, pour les aspects Yin et Yang du Rein, soupçonner leurs importances dans les problématiques chroniques ou lorsque l’équilibre Yin Yang global de l’organisme semble être en cause, ceci par l’importance des symptômes ou des manifestations cliniques que vous observez.

Autant de possibilités, de points de vue, de manières de considérer l’organisme et son fonctionnement, c’est très stimulant! Est-ce que la lecture de ce blogue résonne avec votre expérience, vos observations? Je vous invite à me partager sans gêne vos commentaires dans l’espace ci-dessous réservé à cet effet. 

 

 

 

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *