Déjà 3 ans…

Déjà 3 ans…

Il y a 3 ans jour pour jour, nous recevions à Montréal Sensei Ohashi pour un stage intensif d’une durée de quatre jours. Pour cette occasion, j’avais fait une entrevue avec lui dont je vous partage aujourd’hui les passages les plus importants. Le message de sensei Ohashi reste toujours d’actualité et j’espère que vous apprécierez la profondeur et la pertinence de son propos. En voici quelques extraits :

Q : Qu’est-ce qui vous motive encore aujourd’hui à voyager à travers le monde pour partager votre vision et votre approche ?

R : Ayant vécu les conséquences de l’après-guerre au Japon j’ai été sensibilisé très jeune à la famine et à la pauvreté reliées à cette période et ceci a influencé ma vision de la vie et des relations entre les êtres humains. Plusieurs années après en 1974 j’ai fondé l’Institut Ohashi ainsi qu’une organisation à but non lucratif dans le but de faire connaître mon approche « Touch for Peace » le toucher pour la paix. L’idée derrière était de faire connaître l’utilisation du Shiatsu comme outil de communication pour la paix et le mieux-être personnel et ceci à travers le monde. C’est encore aujourd’hui ce qui me motive à voyager sur tous les continents, afin de faire une différence positive dans la vie des gens.

 

Q : Quelle différence voyez-vous entre la pratique du Shiatsu il y a 25 ou 30 ans et celle d’aujourd’hui ?

R : Beaucoup a été fait, le Shiatsu est plus connu qu’autrefois ce qui est très bénéfique, mais en même temps le danger est qu’il se dénature si rien n’est fait pour conserver ses origines et ses valeurs premières. Beaucoup de gens connaissent le terme Shiatsu, mais très peu comprennent vraiment l’étendue du potentiel de cet art. C’est pourquoi j’ai fondé l’Ohashiatsu afin de m’assurer de conserver intactes ma perception et ma méthode d’application du Shiatsu. L ‘Ohashiatsu demeure vrai à l’esprit du Shiatsu traditionnel tout en incorporant le travail, la posture, l’attitude du praticien, comme base de la réussite de l’approche.

« Le bien-être du thérapeute assure le bien-être du client et un client heureux assure la réussite professionnelle et personnelle du thérapeute » ajoute-t-il en riant !

 

Q :   Pourquoi spécialement suivre cet atelier que vous offrez en août prochain ?

R : Plusieurs praticiens ou thérapeutes travaillent très fort pour gagner leur vie et n’utilisent pas toujours adéquatement leur principal outil qu’est leur corps, et développe des tensions et même des douleurs qui les empêchent d’apprécier leur travail.

L’Ohashiatsu permet de mieux utiliser son corps comme outil de travail peut importe la technique qu’on emploi, lors de ce séminaire vous aurez accès à une autre façon d’utiliser votre corps afin de maximiser vos interventions auprès de vos clients. Cette approche me permet encore aujourd’hui à 67 ans d’avoir une pratique florissante et de pouvoir prendre soin de ma santé et même d’apprécier des après-midi de ski en compagnie de ma femme Bonnie !Ohashi (1)

L’Ohashiatsu fait autant de bien aux donneurs qu’aux receveurs et c’est ce que je veux partager avec les participants. Pour moi vos clients sont vos professeurs et vos enseignants, c’est pourquoi j’ai spécialement axé l’information du cours de lecture du corps, en fonction des gens qui utilisent le massage ou le travail du corps comme véhicule, je vous montrerai comment interpréter et comprendre les tensions et postures du corps afin de personnaliser au maximum vos interventions. J’ai hâte de pouvoir répondre aux questions des participants, car j’en retire toujours moi-même beaucoup d’enseignement.

 

Q : Vous semblez encore être autant enthousiasme aujourd’hui dans votre pratique et votre enseignement, quel en est le secret ?

R : Depuis 40 ans, je ne sais pas combien de clients j’ai pu avoir et à combien d’élèves j’ai pu enseigner, mais ce que je sais c’est qu’à chaque rencontre quelque chose de nouveau est à apprendre, car à chaque fois c’est une occasion d’apprentissage et de croissance. Chaque rencontre est la première et la dernière dans mon esprit, c’est pourquoi je suis si heureux, si passionné et euphorique de faire ces rencontres. Le secret est là, dans l’ouverture à l’autre avec une plus grande conscience, qui ne laisse pas de place à une conception préconçue de ce que sera cette rencontre.

Je demeure donc avec un esprit ouvert et neuf à chaque fois et je crois qu’en partie ma réussite en tant que thérapeute et professeur en est le résultat.

 

Q : Qu’est-ce qui a changé pour vous dans votre pratique du Shiatsu durant ces 25 dernières années ?

R : Chaque jour, chaque client m’apprend quelque chose de nouveau sur moi et ma méthode de Shiatsu. Je comprends différemment les besoins de mes clients et les meilleures façons d’y répondre, j’apprends continuellement et cela influence ma définition et l’enseignement de l’Ohashiatsu.

Comme mentionné précédemment l’emphase de mon enseignement est axée sur le bien-être du thérapeute et je continue à développé dans ce sens mes ateliers et séminaires. Il n’y a pas de meilleure assurance pour la réussite d’un thérapeute, que le fait qu’il travaille dans la joie et le bien-être.

Nous sommes responsables de notre bien-être et de notre santé, c’est la philosophie qui m’a soutenue toute ma vie et c’est celle que je partage à travers mon enseignement.

 

« J’ai eu la chance de participer de nombreuses fois aux ateliers de Sensei Ohashi à New York et à Montréal et je sais d’expérience qu’assister à l’une de ces formations est toujours une occasion formidable d’apprentissage et de croissance personnelle. Suivre un atelier avec Sensei Ohashi est une rencontre significative pour quiconque cherche à mieux saisir l’âme du shiatsu contemporain. »

Stéphane

2 Commentaires

  1. Merci pour ce spectaculaire commentaire. J’adore vraiment la pratique du shiatsu. Je donne des traitements depuis maintenant plus de 18 ans, ayant satisfait aux exigences théoriques et pratiques de la formation en Shiatsu qui à l’époque était d’une durée de 300 heures. Un grand merci à mon professeur STÉPHANE VIEN, qui m’a fait adorer le SHIATSU, je vous en serai éternellement reconnaissante M. Vien.
    Marie-Lise Picard.

    Répondre
  2. Bonjour,
    La vie m’a bouleversé le jour où elle m’a enlevé mon mari. Je suis restée debout avec mes deux petits bouts, mais la charge de la vie m’a petit à petit éteinte. Pour tenir, je prenais des suppléments alimentaires. Ce n’était plus une vie… un jour, un copain me parle du shiatsu, je me renseigne et là l’illumination. Tout me parle. Cette approche de l’être humain correspond à mon moi profond. Je m’inscris au cours d’Elisa Carpiaux de l’école Kajudo basée à LLN. Au fur et à mesure, je sens des transformations avec de vraies souffrances. Il faut tenir, car mon corps et mon esprit ont été fort malmenés ces dernières années. Je passe le cap et je commence à remonter la pente. Aujourd’hui, je me sens mieux, mais il est important de garder une certaine discipline. Rien n’est acquis, l’équilibre est chaque fois à regagner, mais il l’est beaucoup plus facilement. Je deviens plus souple. 😉 Je remercie toutes ces personnes expérimentées qui par leur cours, par leurs témoignages, leurs articles, leurs livres m’apportent tellement. Ce partage est un vrai cadeau. Sensei Ohashi, Stéphane Vien en font partie. Merci

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *