Blogue

L’énergie de la Rate/Pancréas et le manque d’exercice physique dans l’approche Masunaga

Selon Masunaga, le manque d’exercice entraîne un mauvais fonctionnement de la digestion et de la sécrétion des hormones.

Tout exercice physique a son importance afin de soutenir le travail de Rate/Pancréas. Par exemple, en MTC il est bien connu que de demeurer assis trop longtemps peut endommager les méridiens de l’Estomac et de la Rate/Pancréas, ce qui à la longue peut contribuer à l’apparition de troubles digestifs et une lourdeur générale due à l’accumulation d’humidité dans l’organisme.

L’énergie du Coeur dans l’approche Masunaga 2

L’énergie du Coeur dans l’approche Masunaga 2

Aspect émotif du Coeur dans la vision du Shiatsu de Masunaga*

Dans l’approche Masunaga, le Coeur représente la compassion et, de ce fait, gouverne les émotions et les humeurs (Zen Shiatsu p. 59).

«Sans émotion, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l’apathie en mouvement.»

Carl Gustav Jung

L’énergie du Coeur dans l’approche Masunaga

Méridien du Coeur Masunaga*

Trois aspects sont présents dans la vision du Coeur selon Masunaga:

– L’aspect conscience et la capacité d’adaptation aux stimuli externes
– L’aspect émotif
– L’aspect circulatoire

Dans le cadre de cet article, nous nous attarderons à l’aspect de la conscience propre au Coeur dans l’approche Masunaga.

Une vision plus globale de Kyo/Jitsu

Tout peut devenir source d’enseignement et d’apprentissage

J’aime bien utiliser le quotidien et faire des associations afin d’intégrer, dans le plaisir, les fondations du Shiatsu. Autrefois, les anciens utilisaient leur entourage et leur environnement pour faire des comparaisons, des liens et comprendre les multiples applications de leur art, que celui-ci soit artistique, martial ou médical.

Je crois que, dans l’univers du Shiatsu, nous gagnerions également à faire de même, en utilisant des modèles et représentations actuels et contemporains afin de saisir plus en profondeur les notions de MTC ou de Shiatsu que nous utilisons et étudions.

Pour moi, par leur côté caricatural, les personnages de bandes dessinées et de films sont de bonnes références pour développer et explorer certains thèmes du Shiatsu, tel que celui proposer aujourd’hui : le Kyo/Jitsu « Global ».

Masunaga sensei, un maitre à découvrir!

Depuis plus de trente-cinq ans, j’explore et j’enseigne avec passion l’approche de Masunaga.
Ce qui m’a tout de suite séduit dans le Zen shiatsu, c’est que Masunaga sensei a su trouver dans son enseignement un équilibre remarquable entre le savoir-faire médical oriental et les notions d’anatomie-physiologie occidentales. Masunaga, qui était également psychologue, a insisté dans l’élaboration de son approche sur le lien important entre psyché et soma. Son enseignement nous rappelle d’ailleurs que les frontières entre les aspects physiologique, affectif et psychique de notre être sont beaucoup plus perméables que nous le croyons habituellement.

Théorie des trois cerveaux et apprentissage du Shiatsu-Do

Lors de mon dernier voyage d’enseignement en Europe, j’ai entendu une conversation entre deux élèves, discussion concernant les différences majeures dans l’enseignement du Shiatsu entre les différentes écoles, ainsi que la supériorité de certaines d’entre elles comparativement à d’autres. J’y apprenais sans grande surprise que, dans certaines écoles, l’étude de la MTC y était grandement présente, alors que, dans d’autres, c’était l’étude des Katas et l’utilisation des tsubos qui prédominaient, et ceci sans grand intérêt pour l’utilisation des théories ou principes de la MTC. Enfin, certaines d’entre elles semblaient fortement s’appuyer sur l’utilisation du ressenti et de l’intuition comme principales sources d’assise de leurs enseignements.

La lecture du Hara chez la femme enceinte

Comme l’abdomen se transforme énormément durant la grossesse, plusieurs praticiens et praticiennes semblent confus et appréhensifs quand vient le moment de faire la lecture du Hara chez une femme enceinte. Ce malaise a souvent pour origine l’idée préconçue que les zones du Hara sont des structures prédéterminées fixes et rigides et que leur évaluation ne peut se faire que par une pression pénétrante et insistante, ce qui n’est absolument pas le cas !