Théorie des trois cerveaux et apprentissage du Shiatsu-Do

Théorie des trois cerveaux et apprentissage du Shiatsu-Do

Lors de mon dernier voyage d’enseignement en Europe, j’ai entendu une conversation entre deux élèves, discussion concernant les différences majeures dans l’enseignement du Shiatsu entre les différentes écoles, ainsi que la supériorité de certaines d’entre elles comparativement à d’autres. J’y apprenais sans grande surprise que, dans certaines écoles, l’étude de la MTC y était grandement présente, alors que, dans d’autres, c’était l’étude des Katas et l’utilisation des tsubos qui prédominaient, et ceci sans grand intérêt pour l’utilisation des théories ou principes de la MTC. Enfin, certaines d’entre elles semblaient fortement s’appuyer sur l’utilisation du ressenti et de l’intuition comme principales sources d’assise de leurs enseignements.

La lecture du Hara chez la femme enceinte

La lecture du Hara chez la femme enceinte

Comme l’abdomen se transforme énormément durant la grossesse, plusieurs praticiens et praticiennes semblent confus et appréhensifs quand vient le moment de faire la lecture du Hara chez une femme enceinte. Ce malaise a souvent pour origine l’idée préconçue que les zones du Hara sont des structures prédéterminées fixes et rigides et que leur évaluation ne peut se faire que par une pression pénétrante et insistante, ce qui n’est absolument pas le cas !

L’homéostasie II

L’homéostasie II

Dans le blogue précédent, nous avons exploré l’importance des systèmes nerveux et hormonaux dans le maintien de l’homéostasie. Mais comment le Shiatsu, par les procédés qui lui sont propres, peut-il positivement influencer l’homéostasie de l’organisme?

L’importance du principe d’homéostasie dans la pratique du shiatsu

L’importance du principe d’homéostasie dans la pratique du shiatsu

Homéostasie

L’importance du Shiatsu en tant qu’outil de prévention et d’équilibre

Lorsqu’on étudie les bienfaits du Shiatsu, l’une des caractéristiques premières de notre art est qu’il aide grandement à maintenir ou rétablir l’homéostasie naturelle du corps, entre autres en influençant positivement les systèmes endocriniens (hormones) et nerveux SNA (sympathique et parasympathique).