Réflexion personnelle à l’ère du coronavirus

Réflexion personnelle à l’ère du coronavirus

Nous ne sommes pas les premiers à affronter l’adversité!

«Ne vous demandez pas ce dont le monde a besoin, demandez-vous plutôt ce qui vous rend vivant et faites-le! Ce dont le monde a besoin, c’est de personnes vivantes!»

– Howard Thurman

Pendant la grande peste bubonique d’Angleterre en 1665, Isaac Newton a été renvoyé chez lui par la direction de l’Université de Cambridge, où il était étudiant. Loin de son université et de ses professeurs, Isaac Newton met à profit son temps libre pour relire ses notes de formation et se balader dans son jardin. C’est au cours de l’une de ces promenades que lui serait venue l’idée de la loi de la gravitation universelle.

Voyant une pomme tomber, il se demanda pourquoi elle tombait toujours perpendiculairement au sol, et si cette forme d’attraction pouvait s’étendre jusqu’à la lune orbitant autour de notre bonne Terre, le reste appartient à l’histoire…

Un autre exemple de résilience est, l’itinéraire de Charlie Chaplin lors du passage du cinéma muet au cinéma parlant, période de grand bouleversement et d’innovations majeures dans l’évolution du 7e art.Cette période de chevauchement fut particulièrement angoissante et démoralisante pour Charlie Chaplin. Malgré toute sa bonne volonté, Il ne savait pas comment faire parler son Charlot et s’adapter à ce nouveau style cinématographique. C’est dans ce contexte de grand doute personnel et professionnel qu’il trouve l’inspiration pour produire le dernier film muet tourné à Hollywood « Les temps modernes ». Ce film posthume de Chaplin est souvent vu comme l’une des plus grandes réussites de celui-ci et le reste appartient à l’histoire…

En 1970, alors qu’il est immobilisé au lit pour une période de six mois suite à une grave blessure au bas du dos, dû à une surcharge de poids à l’entraînement, Bruce Lee écrit son livre légendaire, le « Tao du Jeet Kune Do ». Malgré cette malchance, il utilisera ces longues semaines d’isolement pour peaufiner ses théories et sa philosophie des arts martiaux, tout en visualisant ce qu’il souhaitait faire de sa vie une fois rétablie, le reste appartient à l’histoire…

Quand la magie est au rendez-vous! Avant de connaître le succès avec la saga d’Harry Potter, J.K. Rowling a traversé, lors de la mi-vingtaine, une période très sombre et difficile. Difficile au point d’avoir, de son propre aveu, pensé au suicide. Séparée de son premier mari, sans travail régulier et sans le moral, elle voulait par-dessus tout pouvoir prendre soin de sa petite Jessica, qui venait tout juste de naître.

Cette conjoncture malheureuse plongea madame Rowling dans une situation de vulnérabilité émotionnelle et économique importante. C’est la présence de sa fille et son amour pour elle, qui lui permit de trouver, malgré les conditions éprouvantes de l’époque, la motivation de vivre et de s’en sortir. Étonnamment, c’est justement durant cette période d’isolement et de solitude, que la jeune femme puisa en elle-même et commença à écrire les aventures d’un jeune sorcier orphelin…Harry Potter, le reste appartient à l’histoire…

Et vous, comment souhaitez-vous que votre histoire personnelle et professionnelle se poursuive après cette période de confinement ? Quelle direction souhaitez-vous donner à votre vie au niveau personnelle et professionnelle ? Nous avons tous un potentiel remarquable qui attend en nous de se révéler. Pas besoin d’être Newton, Chaplin, Lee ou Rowling pour être les créateurs de notre histoire, ça commence tout simplement en vous permettant de croire en vous et en étant, ce que Bruce Lee appelait, des « practical dreamer ».

Je vous souhaite de beaux rêves !

 

 

 

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *